4 novembre 2009

Soirées ponçage


J'ai voulu retourner le bateau rapidement pour attaquer un dossier de taille, le refit de la carène.

Pourquoi commencer par là ?
Eh bien parce qu'il y a du temps à passer donc du temps pour affiner mes choix pour la suite du chantier, ensuite parce qu'il faut pas beaucoup de matos tout de suite donc ça coûte pas cher et ça me laisse le temps de m'installer, parce que ça fait les bras et parce que ça me fatigue suffisamment pour que j'oublie que la poussière, ça gratte.

J'ai attaqué par le bordé tribord, celui que l'on voit il y a dans les messages précédent paré de sa belle peinture blanche et des ses 7 couches d'enduit (voir 8 par endroits)...




Et comme disait un philosophe qui risquait pas de se perdre : "je ponce donc j'essuie"...

1 commentaire:

  1. "je ponce donc j'essuie"

    eh l'autre eh oh ! mes répliques !

    RépondreSupprimer